Union Française pour la Santé du Pied/ Les principales pathologies : "J'ai mal aux pieds : je consulte un podologue"./ Le cor, l'oeil de perdrix, le durillon plantaire

Le cor, l'oeil de perdrix, le durillon plantaire

Les cors 

C'est un amas de peau dure et épaisse qui se forme en général à la suite d'un mauvais chaussage, d'un frottement avec la chaussure, d'une surcharge de pression, au frottement d'une déformation ou d'une déviation de l'orteil. Cette callosité peut être due à la déformation des orteils avec l'âge, à la rétraction des tendons ou à certains rhumatismes déformants. Un cor est de petite surface, avec un centre dur, qui genère une douleur souvent insoutenable et qui peut se compliquer d'une bursite. Le cor se situde le plus souvent sur la face dorsale des orteils. 

L'oeil de perdrix 

Quand la marche est déséquilibrée et le pied appuie excessivement d'un côté, les forces de compression se concentrent principalement sur le dessus du petit orteil et le bord externe du pied. Sous l'influence du poids, la peau à ce niveau s'épaissit. La corne se forme et se soulève, c'est le cor interdigital qui peut se localiser entre n'importe quel orteil. Si cet épaississement se situe entre le 4è et le 5è orteil, on parle d'oeil de perdrix. Dur et douloureux, il forme une auréole rouge qui entoure un point noir.

Mieux vaut consulter le podologue qui traitera avec précision et efficacité ce problème sans provoquer de lésion.

Le durillon plantaire

C'est un épaississement de la peau du pied aux endroits de pression excessive (frottements). Il s'agit d'un amas de couche cornée dont la partie central est plus épaisse tandis que la région périphérique se pert dans l'épiderme sain. Il est généralement de couleur jaunâtre et sa caractéristique est d'être mobile avec la peau. Le durillon apparait surtout après 40 ans mais peut être présent même chez les jeunes adolescents. La douleur est d'intensité variable suivant sa localisation et son évolution. En l'absence de traitement, le durillon devient de plus en plus douloureux entrainant une boiterie et l'irritation peut produire une bourse séreuse de friction.